Météo : une vague de froid va s'abattre sur tout le pays jusqu'à la fin du mois

La Tour Eiffel sous la neige, le 9 février 2018 – AFP

Météo France a annoncé des températures glaciales pour la semaine prochaine, avec des -15 voire -25 degrés ressentis.

Ce devrait être les journées les plus froides de l’hiver, selon Météo France. L’institut a annoncé l’arrivée d’une vague de froid au début de la semaine prochaine. A partir du 26 février, un flux d’Est surnommé “Moscou-Paris”, tout droit venu de Sibérie, va d’abord toucher les régions du nord et de l’est du pays. On attend notamment des températures allant de -5 à -12°C en plaine et pouvant atteindre -20°C en montagne pour la matinée du lundi 26 février.


-25 degrés ressentis dans les Alpes

Et ce sera encore pire au niveau du ressenti. Le vent de nord-est, très présent, va renforcer cette sensation de froid. Les températures ressenties avoisineront alors les -25°C dans les Alpes, -20°C du côté du Massif Central et jusqu’au Grand Est, et près de -15°C en Île-de-France. Météo France annonce également que les régions méditerranéennes pourront connaître des épisodes neigeux jusqu’en plaine, en début de semaine.

Le plan “grand froid” activé dans 29 départements

Pour tenter de protéger les plus démunis face à ces températures glaciales, le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, a annoncé avoir activé le plan “grand froid” dans 29 départements pour l’hébergement des sans-abris. Ce plan, déjà activé début février, consiste à “ouvrir de nouvelles places et renforcer la veille sociale et les maraudes” et concerne à partir de mercredi “2.678 places exceptionnelles”, a-t-il dit dans un communiqué.

Les 29 départements concernés sont les suivants : l’Aisne, l’Ardèche, les Ardennes, le Cantal, la Charente, la Corrèze, l’Eure, le Jura, la Loire, la Haute-Loire, la Loire-Atlantique, la Haute-Marne, le Maine-et-Loire, la Meuse, le Nord, l’Oise, le Rhône, la Seine-Maritime, les Deux-Sèvres, la Haute-Vienne, le Pas-de-Calais, Paris, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val d’Oise.


Un dispositif à trois niveaux

Depuis 2008, le plan Grand Froid est enclenché par les différentes préfectures lorsque ”les températures atteignent des valeurs nettement inférieures aux normales saisonnières de la région concernée ”selon le gouvernement.

Ce plan comprend trois niveaux :

  • Le premier niveau : ”temps froid ” est déclenché lorsque les températures sont négatives et comprise entre zéro et -5 °C la nuit.
  • Le niveau II ” Grand Froid ”, quant à lui, lorsque les températures sont aussi bien négatives le jour et la nuit et qu’elles peuvent atteindre jusqu’à – 10 °C.
  • Le niveau III ” froid extrême ” est appliqué quand les températures sont négatives et inférieures à – 10 °C durant les nuits.

Le 115 permet aux plus démunis d’obtenir une prise en charge médico-sociale dans les zones de grand froid et tout au long de l’année.

Le plan grand froid en chiffres