Migrants aux Etats-Unis : certains enfants pourraient n'être jamais rendus à leurs parents

Reuters

Les parents migrants qui ont déjà été séparés de leurs enfants pourraient ne jamais les retrouver, affirme CNN.

2.342 enfants séparés de leurs parents migrants en un mois, et rien de prévu pour les réunir. C’est ce qu’affirme CNN, à l’issue d’une enquête publiée ce jeudi. Officiellement, pourtant, tout est fait pour gérer ces difficultés : “Nous sommes en contact avec les parents. Même dans ces circonstances, nous ferons tout pour que les enfants soient en contact avec eux, pour les confier à d’autres membres de leur famille ou à des proches, et si les parents sont libérés, qu’ils soient réunis”, a affirmé Alex Azar, du ministère de la Santé au Washington Post.

Une “situation très préoccupante”

Mais selon CNN, la situation sur le terrain est très inquiétante. Comment maintenir le contact entre des enfants isolés, parfois très jeunes, et des parents en prison, avec des possibilités de téléphoner très limitées ? “C’est très préoccupant car il n’est pas évident qu’une procédure pour réunir ces familles existe”,  affirme Mark Greenberg, du Département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis.

Des parents sans nouvelles de leurs enfants

“Quand cette politique de séparation des familles a commencé à être appliquée, il semble que la question de savoir comment les parents allaient être informés du lieu de rétention de leur enfant, ou comment les enfants allaient savoir où étaient leurs parents et comment ils allaient pouvoir communiquer avec eux n’a même pas été pensée”, ajoute-t-il. Que les parents restent en détention ou soient contraints de quitter le territoire, les associations craignent qu’ils n’aient pas les moyens nécessaires de retrouver leurs enfants.

Des retrouvailles impossibles ne sont pas à exclure, selon les associations

L’administration a certes mis en place un numéro de téléphone spécial destiné aux parents souhaitant avoir des informations sur leurs enfants mais les association qui l’ont testé affirment que la procédure est  “incroyablement complexe”.  “Ce que je crains, c’est que dans certains cas ce soit même impossible”, affirme Wendy Young, la présidente d’une association juridique défendant le enfants.

Polémique concernant la gestion des migrants par Trump


Un bébé de 9 mois en rétention à New York

Mercredi, le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, a également dénoncé l’opacité qui entoure le placement en rétention de ces enfants, affirmant que certains avaient été transférés dans sa ville, sans son aval : “Comment est-il possible que personne d’entre nous n’ait su qu’il y avait 239 enfants ici, dans notre ville ? Comment le gouvernement fédéral peut-il cacher ces informations aux gens de cette ville et empêcher l’aide dont ces enfants pourraient avoir besoin ?”. Le maire de New York a précisé que l’enfant le plus jeune transféré à New York avait neuf mois seulement.

Un rétropédalage de Trump

Donald Trump est revenu en arrière mercredi en signant un décret mettant fin à la séparation des familles de migrants interpellés en situation illégale. Un texte qui ne change rien à la situation des parents et des enfants déjà séparées depuis le début du mois de mai.