Mont-Saint-Michel : un homme interpellé après l'évacuation du site dimanche

M6

Le Mont-Saint-Michel avait été évacué dimanche matin en raison de menaces proférées par un homme contre les forces de l’ordre.

Selon nos confrères de RTL, un individu soupçonné d’avoir tenu des propos menaçants envers les forces de l’ordre, au Mont Saint-Michel dimanche matin, a été interpellé sur une bretelle d’autoroute à Caen. Âgé de 36 ans, l’homme est connu des services de police pour trafics de stupéfiants et conduite sans permis.

Repéré dans une station-essence de l’autoroute “où il se vantait d’être l’auteur des menaces”, la plaque d’immatriculation et la description de l’homme ont permis aux policiers de procéder rapidement à son arrestation. Il a ensuite été placé en garde à vue à Caen. Le site touristique, l’un des plus visités en France, avait été évacué avant de rouvrir à 14h. 

L’homme recherché, qui s’est présenté comme un animateur de rue, “a proféré devant un cafetier des menaces contre les forces de l’ordre, des menaces assez précises contre les gendarmes du Mont”, a précisé sur France info le préfet de la Manche Jean-Marc Sabathé. Les touristes du Mont-Saint-Michel ont été évacués du site pour faciliter les recherches.

50 gendarmes et un hélicoptère

“Par souci de sécurité et pour lever le doute, puisqu’on ne connaît pas ses intentions, j’ai décidé d’une part de fermer l’abbaye (…) et de faire évacuer le Mont. Je fais ratisser maison par maison pour vérifier si cet individu n’est pas encore dans le Mont-Saint-Michel. Il est possible qu’il l’ait quitté dans le flot des touristes”, annonçait le préfet lors des opérations de recherche.

50 gendarmes et un hélicoptère ont été mobilisés sur place. Le parquet de Coutances (Manche) a ouvert une enquête de flagrance pour menace de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Sur une navette-bus menant au Mont-Saint-Michel, un guide touristique a prévenu la gendarmerie qu’un homme avait tenu des propos menaçants et inquiétants envers les policiers et gendarmes. Cette personne a été suivie sur le site touristique grâce à la vidéo-surveillance de la police municipale avant d’être perdu de vue, précise la source proche du dossier.