Mort de Sophie Lionnet à Londres : le couple reconnaît avoir brûlé son corps

Le cadavre calciné de cette jeune fille au pair de 21 ans, avait été retrouvé le 20 septembre dernier à Londres.

Qu’est-il arrivé à Sophie Lionnet ? Pourquoi ce couple a-t-il tenté de faire disparaître le corps de la jeune fille au pair de 21 ans qu’ils employaient et qu’ils nient pourtant avoir tué ? Devant la justice britannique, les deux Français inculpés du meurtre de leur jeune compatriote a reconnu vendredi avoir brûlé son corps.

Le cadavre calciné de cette jeune fille de 21 ans, originaire de Troyes, avait été retrouvé le 20 septembre dans le jardin d’une propriété du sud-ouest de Londres.

Coupable d’entrave à la justice

Ses employeurs présumés, Ouissem Medouni, 40 ans, et Sabrina Kouider, 34 ans, avaient été arrêtés dans la foulée, et inculpés pour meurtre. A ce stade, aucun détail n’a été révélé par les autorités britanniques sur les circonstances du décès. Les deux Français nient avoir tué Sophie.

Vendredi, devant la cour criminelle de l’Old Bailey, à Londres, ils ont en revanche plaidé coupable d’entrave à la justice pour avoir tenté de se “débarrasser” du corps “en le brûlant”, selon les termes retenus pour ce chef d’inculpation.

Exploitation des filles au pair

Sabrina Kouider, chemise blanche et veste noire, était en larmes lorsqu’elle s’est assise dans la salle d’audience, d’après l’agence britannique Press Association. Ouissem Medouni, en sweatshirt bordeaux, a lui marqué une pause avant de plaider coupable d’entrave à la justice. Leur procès, prévu sur cinq semaines, doit s’ouvrir le 19 mars.

La mort de Sophie Lionnet avait provoqué une vive émotion parmi les jeunes au pair travaillant au Royaume-Uni, et plus largement au sein d’une partie de la communauté française. L’affaire avait également mis en lumière les difficultés, entre isolement et exploitation, parfois rencontrées par ces femmes, souvent très jeunes et sans expérience, qui travaillent et habitent dans des familles à l’étranger.