Nantes : des conducteurs de bus en jupe à cause de la canicule et de leur direction

AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

A Nantes, la direction de la Tan (transports de l’agglomération nantaise) interdit aux conducteurs de bus de porter des bermudas, pantacourts ou shorts, malgré la canicule. Pour protester, une demi-douzaine de chauffeurs a donc décidé mardi de se mettre… en jupe !

Plus de 32°C à l’ombre hier, 33°C prévus ce mercredi à Nantes. Lors d’une canicule comme celle-ci, “nous atteignons des températures proches de 50°C derrière nos pare-brises. Et comme nous n’avons pas de climatisation dans nos bus, c’est insupportable”, explique un conducteur de bus, Gabriel Magner à France Bleu Loire Océan.

Gabriel est aussi délégué CFDT à la Tan. Avec cinq de ses collègues syndicalistes, il dénonce la discrimination dont sont victimes les conducteurs de bus. Conducteurs et non pas conductrices !

Jupe autorisée

La direction n’autorise pas les hommes à porter de bermuda, pantacourt ou short, tandis que les femmes peuvent se mettre en jupe.

Ils ont donc pris le règlement de l’entreprise au pied de la lettre, et pour mieux supporter la chaleur, ils se sont mis … en jupe ! “Puisque les jupes sont une tenue autorisée dans notre entreprise, on est en jupe”, explique Didier Sauvetre, conducteur CFDT, à Presse Océan.


“On a une tenue qui n’est pas adaptée à ces fortes chaleurs. On envie presque les femmes dans ces moments-là”, ajoute-t-il.

“Une forme de discrimination”

“La modernité, ce serait d’avoir des bermudas de temps en temps. Il y a là une forme de discrimination”, renchérit Gabriel Magner.

La CFDT revendique de pouvoir porter des vêtements plus courts en cas de fortes chaleurs depuis 2013 . “Au delà de 30° la direction pourrait déclencher un plan chaleur et autoriser les conducteurs à porter le bermuda”, demande le délégué syndical.

Mais chaque été, c’est le même refus de la part du réseau de transport local.

Que dit la loi ?

Le Code du travail empêche théoriquement toute contrainte vestimentaire, et “rien n’est indiqué dans les conventions collectives”, expliquait Claire Bensasson, spécialisée en droit social au Figaro.

“Mais il y a une certaine correction à avoir, c’est une question de bon sens”, précise-t-elle. Il faut s’adapter à l’environnement professionnel, à la nature de son poste, aux conditions de sécurité et d’hygiène, et prendre en compte l’image que l’on peut donner de son entreprise.

“Nous sommes des hommes troncs”

C’est justement l’argument utilisé par la direction. Elle “ne veut pas donner un bermuda juste pour quelques jours dans l’année et estime que cela ne fait pas assez habillé d’être en pantacourt. Il y a pourtant beaucoup d’agents dans leur métier qui peuvent porter des pantacourts”, juge Jean-Noël Boureau, conducteur CFDT.

Et Gabriel magner de renchérir : “une fois que le portillon est fermé, nous sommes des hommes troncs au volant de notre véhicule, rien ne se voit”.

L’année dernière la direction avait fait un geste en leur fournissant des “pantalons été” plus légers. Un argument présenté aujourd’hui pour leur refuser de porter des vêtements plus courts.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages