Notre-Dame-des-Landes : un homme amputé après avoir ramassé une grenade

GUILLAUME SOUVANT/AFP/Getty Images)

L’homme grièvement blessé après avoir ramassé une grenade sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, a été amputé de la main droite ce mardi. C’est ce qu’a déclaré dans un communiqué le procureur général de la Cour d’appel de Rennes, Jean-François Thony.

Selon les premiers éléments de l’enquête, des gendarmes mobiles étaient présents pour sécuriser les travaux de déblaiement de squats détruits.

Une cinquantaine d’opposants à l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes s’en sont alors pris aux forces de l’ordre. Ils auraient lançé des pierres et des cocktails Molotov.

Il allait renvoyer la grenade

Les gendarmes ont alors répliqué par des jets de grenade. C’est ce moment-là qu’un homme d’une vingtaine d’années l’a ramassée pour la renvoyer, détaille le procureur. L’engin, une grenade lacrymogène GLI-F4, a alors explosé dans sa main.

Le jeune homme a été rapidement pris en charge et renvoyé vers un centre hospitalier. Il a été amputé de la main droite. Ses jours ne sont pas en danger, confirme le procureur.

L’inspection générale de la gendarmerie saisie

Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Saint-Nazaire et confiée à la section de recherches (SR) d’Angers. L’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) a également été saisie “afin de préciser les circonstances de cette intervention”.

Les faits se sont déroulés à proximité du lieu-dit de la Chateigne, un des habitats précaires évacués par les gendarmes la semaine dernière.

10 “squats” ou lieux de vie ont été détruits ou évacués jeudi et vendredi dernier, après la destruction de 29 habitats début avril sur les 97 qui étaient recensés au total sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.