Pour Macron, l'OTAN "sort beaucoup plus fort" de son sommet

Emmanuel Macron à Bruxelles, le 12 juillet 2018 – AFP

Donald Trump a pourtant mis la pression sur les Européens, et sur l’Allemagne en particulier, pour qu’ils augmentent leurs dépenses militaires à hauteur de 2% de leur PIB.

Emmanuel Macron l’affirme : l’Otan sort “beaucoup plus fort” de son sommet de deux jours à Bruxelles. Au lendemain de critiques adressées par Donald Trump, notamment envers l’Allemagne, le président français a tenu à rapidement tordre le cou à la rumeur “que les Etats-Unis pouvaient se retirer de l’Otan”. D’après le chef de l’Etat français, Donald Trump a au contraire “réaffirmé son engagement (…) d’avoir un Otan fort”, lors de cette réunion multilatérale.

“Le président Trump sait que les Etats-Unis ont su trouver l’Otan dans les moments clés de son histoire (…) Je pense que l’Otan est une bonne chose pour les Etats-Unis”.

2% du PIB pour 2024

Pour le président français, le communiqué commun ne pourrait être plus limpide en réaffirmant “les engagements du 2% (de dépenses de défense dans le PIB) pour 2024”.  Ainsi, la part européenne dans le budget de l’Otan “ré-augmente depuis 2014-2015 et la part américaine diminue, ce qui est conforme à l’idée d’un meilleur partage”, a-t-il souligné. La France, pour sa part, est “sur la trajectoire annoncée avec 1,81%” en 2018. Une participation qui est plus importante chaque année.

Trump met la pression

Aussi interrogé sur les vives critiques de Donald Trump vis-à-vis de l’Allemagne, Emmanuel Macron a réaffirmé que Paris et Berlin avaient “destin lié” et que l’Allemagne était “un partenaire indispensable” de la France. Depuis mercredi, le président américain n’a eu de cesse de réclamer aux Européens, et à l’Allemagne en particulier, d’accroître leurs dépenses militaires afin de respecter leur engagement de les porter à 2% de leur PIB.