Pour s'en sortir, le PS va devoir vendre ou hypothéquer son siège historique de Solférino

Photo : AFP

Jean-François Débat, trésorier du PS, affirme lundi 17 juillet que le parti à la rose pourrait bientôt devoir hypothéquer ou vendre son siège historique de Solférino pour respirer financièrement.

Sale temps pour le PS. Les derniers déboires électoraux en date essuyés par le parti se traduisent désormais en déboires financiers. Le JDD évoque même un “contre-coup financier historique”. Et pour cause : le Parti Socialiste pourrait bien être obligé de vendre ou d’hypothéquer son siège historique de Solférino pour garder la tête hors de l’eau.

Législatives : l’hécatombe des ténors du Parti socialiste

C’est tout du moins ce que sous-entend Jean-François Débat, trésorier du parti, interrogé dans Le Parisien : “L’hypothèse de mettre en location le siège de la rue de Solférino, à Paris, n’est pas retenue, car elle ne nous permettrait pas de faire face au choc financier qui s’annonce”, explique-t-il.

Drastique baisse des subventions publiques

Après sa défaite aux élections législatives, le PS va en effet voir ses subventions publiques annuelles fondre comme neige au soleil, passant de 25 millions à 7 millions d’euros. La solution donc, pour faire face, se trouverait à Solférino : “Nous pourrons le vendre ou l’hypothéquer comme cela avait été fait dans les années 1990”, ajoute encore Jean-François Débat. Selon Le Figaro, la valeur de la bâtisse est estimée à 57 millions d’euros.

Parti socialiste : la rose fanée


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages