Retraites : les pensions de réversion pourront "baisser" et "augmenter" "pour d'autres", selon Castaner

AFP

Le montant des pensions de réversion pourrait bien évoluer dans le cadre de la réforme des retraites à venir.

Il tient tout de suite à rassurer : pour les retraités actuels, le montant des pensions de réversion ne changera pas. Mais pour les autres, c’est une autre histoire. Le secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, Christophe Castaner, a déclaré ce jeudi matin sur LCI que la réforme du système des pensions de réversion allait bien avoir un impact sur leur montant : “si vous modifiez la base, c’est-à-dire la retraite de chacun pour en faire un système plus juste, plus égal, pour mettre un terme à ces 40 systèmes, qui sont tous différents, qui existent en France et qui génèrent de l’injustice, évidemment la pension de réversion (…) sera modifiée”, a déclaré M. Castaner.

“Elle sera modifiée (…) Si vous faites dans la justice, pour certains elle peut baisser, pour d’autres elle peut augmenter”, a-t-il ajouté.

Une pension versée au survivant

La pension de réversion correspond à une partie de la retraite dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier un assuré décédé et qui est versée, sous certaines conditions, à l’époux ou l’ex-époux survivant, et éventuellement aux orphelins.

A lire aussi : Réforme des retraites : les pistes envisagées par le gouvernement

“Tout est sur la table”

Le gouvernement cherche-t-il à faire des économies sur ces pensions particulières ? Plusieurs ministres ont récemment déclaré qu’elles seraient en effet soigneusement examinées dans le cadre de la réforme, La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a indiqué mi-juin que “tout est sur la table”. De son côté Edouard Philippe a confirmé une réflexion sur le sujet, tout en promettant que le gouvernement ne travaille “en aucune façon” sur des mesures qui viendraient les “amoindrir” ou “les remettre en cause”.

Vers un “système universel des retraites”

Le gouvernement avance doucement dans ce qui pourrait être un chantier majeur mais explosif du quinquennat : la réforme du système des retraites. Pendant sa campagne, Emmanuel Macron a martelé que le système des retraites était peu lisible et trop complexe, d’où sa promesse de créer “un système universel des retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé”.