Russie : ils se battent en plein débat présidentiel

Deux candidats en sont venus aux mains jeudi soir sur un plateau de télévision, à trois jours de la présidentielle en  Russie.

A défaut de suspense sur l’issue du scrutin, la campagne présidentielle russe aura connu quelques rebondissements animés. Jeudi soir par exemple, lors d’un débat entre plusieurs des candidats, la tension est brusquement montée d’un cran entre Maxime Souraïkine, le leader des Communistes de Russie et Pavel Groudinine, le dirigeant du Parti communiste (KPRF).

Il le traite de collabo

Alors que le premier a fait venir une femme sur le plateau pour dénoncer les méthodes du second qui l’aurait “expulsée de son appartement”, Groudinine a décidé de quitter le plateau, laissant à sa place, un représentant, le journaliste Maxime Chevtchenko.

Selon le site Sputnik, alors que la tension était toujours plus forte, Chevtchenko aurait alors traité  Souraïkine  de “provocateur de Bandera”, ces nationalistes ukrainiens qui collaborèrent activement avec le régime nazi.

Il menace de lui “casser la mâchoire”

Maxime Souraïkine s’est alors rué sur lui, en le menaçant de lui “casser la mâchoire” avant d’être expulsé du plateau par la sécurité.

L’élection russe aura lieu dimanche 18 mars. Face à Vladimir Poutine, sept candidats qui n’ont aucune chance de gagner se sont présentés. Selon la plupart des sondages, deux Russes sur trois envisagent de renouveler le mandat de l’actuel président.

Vives tensions entre la Russie et l’Angleterre après l’empoissonnement de l’ex-espion russe