Suppression de la taxe d'habitation : "il n'y aura pas de nouvel impôt", affirme Bruno Le Maire

Jacqueline Gourault avait parlé de Ia mise en place d’un nouvel “impôt plus juste”, avant de revenir sur ses propos.

“Il n’y aura pas de nouvel impôt dans le quinquennat, notamment pour compenser la suppression totale de la taxe d’habitation”. La mise au point est signée de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, sur BFMTV.

“On ne supprime pas un impôt pour en rétablir un autre, on ne prend pas dans la poche des Français ce qu’on vient de leur donner d’une autre main. Il n’est pas question d’augmenter la TVA, il n’est pas question d’augmenter une taxe locale, il n’est pas question de créer un nouvel impôt”, a martelé le ministre.

Une mise au point après la quiproquo autour de la phrase prononcée par la ministre Jacqueline Gourault. Jeudi 11 janvier, lors de l’émission “Questions d’info” LCP-franceinfo-Le Monde-AFP,  Jacqueline Gourault, évoquait la mise en place d’un nouvel “impôt plus juste”, dans le cadre d’une “réforme fiscale”. “On commence les discussions dès maintenant” avait-elle indiqué au sujet de la suppression de la taxe d’habitation, prévue pour 2020 selon Emmanuel Macron.

Elle fait machine arrière

L’information suscitait une forte désapprobation de la part de l’opinion publique, notamment dans les commentaires d’articles traitant de cette information. Jeudi dans la soirée, quelques heures après avoir prononcé cette phrase, la ministre auprès du ministre de l’Intérieur rectifiait sa phrase, dans un tweet. A-t-elle parlé trop vite, dévoilant un projet du gouvernement ? Ou est-ce une maladresse ?


Durant l’émission, Jacqueline Gourault avait affirmé  “Le grand débat c’est : est-ce qu’on passe d’un système (…) où vous demandez une part d’un impôt national (…) ou est-ce qu’on conserve (…) des impôts locaux qui sont prélevés sur une assiette qui est définie et avec des taux qui sont fixés ?”. Finalement, Bruno Le Maire a mis un terme à la polémique, affirmant qu’il n’y “aurait pas de nouvel impôt durant le quinquennat”.

Coût total : 20 milliards d’euros

Fin décembre, Emmanuel Macron avait confirmé son intention de mettre fin à la taxe d’habitation pour tous en 2020, alors qu’une exonération partielle est mise en place depuis le 1er janvier 2018. La suppression totale de la taxe d’habitation “coûtera au total à peu près 20 milliards d’euros”, selon Bruno Le Maire. Concernant le financement, l’exonération de 80% des ménages serait compensée aux collectivités locales sur le budget de l’Etat “à l’euro près. Ensuite, il faudra trouver les 8,5 milliards d’euros restants”, a conclu le ministre.

A LIRE AUSSI>> Taxe d’habitation : Macron veut totalement la supprimer en 2020