Terrorisme : un projet d'attentat a bien été déjoué la semaine dernière, indique François Molins

Illustration – AFP

François Molins a confirmé qu’un attentat semble avoir été déjoué la semaine dernière.

Invité sur RTL ce mardi matin, François Molins, le procureur de Paris, a confirmé que l’homme arrêté la semaine dernière dans le Gard était bien sur le point de commettre un attentat terroriste.

“On a un certain nombre d’éléments qui permettent de penser que quelque chose se préparait et ça illustre bien, finalement, l’un des aspects de la menace qui pèse aujourd’hui sur nous”, a expliqué François Molins.

“On avait dans le passé une menace exogène qui venait de l’étranger. On est confronté aujourd’hui à une menace qui a muté, qui vient de l’intérieur et qui est le fait de gens qui, soit ne sont pas connus des services de renseignement, soit ont été empêchés de partir en Syrie ou en Irak”, a-t-il ajouté.

L’homme de 33 ans mis en examen et incarcéré

L’homme de 33 ans a été interpellé par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) par crainte d’un passage à l’acte. Il a été mis en examen samedi  pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » dans le cadre d’une enquête ouverte fin décembre. Il a été placé en détention provisoire.

Attentat déjoué : un homme de 33 ans arrêté dans le Gard


Les enfants rapatriés, des “bombes à retardement”

François Molins a également évoqué le problème des enfants de djihadistes rapatriés sur le sol français.

“Ça sera un des gros enjeux des années à venir : assurer la prise en charge suffisamment spécifique et sur le long court, pour que l’on s’assure que ces petits, qui sont peut-être des bombes à retardement compte-tenu de ce qu’ils ont vu, soient véritablement éduqués et traités comme il faut, pour retrouver un semblant de vie normale.”

A lire aussi : Emilie König, la djihadiste bretonne, demande à être jugée en France

 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages