Thaïlande : certains enfants sortis de la grotte étaient sous sédatif

Reuters

Le chef de la junte thaïlandaise a déclaré qu’un “tranquillisant léger” leur avait été administré, pour éviter un mouvement de panique.

L’essentiel est là : les 12 jeunes garçons et leur entraîneur de football pris au piège dans une grotte thaïlandaise depuis le 23 juin dernier ont tous pu être sauvés. Mais de nombreuses questions demeurent quant aux conditions de cette évacuation que beaucoup qualifiaient de “mission impossible”.

À lire aussi : Thaïlande : les 12 enfants et leur coach évacués de la grotte

De nombreuses questions en suspens

Comment 12 garçons de 11 à 16 ans dont aucun ne pratique la plongée et certains ne savent pas nager ont-ils pu s’extraire d’une grotte aux étroits passages et ponctuée de boyaux inondés à la visibilité nulle ? Un élément de réponse a été apporté ce mercredi 11 juillet.

Une vidéo du sauvetage montre ainsi des enfants sous sédatif sortis de la grotte sur des brancards par les secouristes. “Certains d’entre eux étaient endormis, d’autres remuaient les doigts, (comme s’ils) étaient groggy. Mais ils respiraient”, a expliqué le commandant Chaiyananta Peeranarong, qui a été le dernier plongeur à sortir de la grotte.


Pas assommé de médicaments, selon le chef de la junte

Le chef de la junte au pouvoir Prayut Chan-O-Cha avait affirmé mardi que les secouristes avaient donné un “tranquillisant léger” aux enfants pour éviter de paniquer mais qu’en aucun cas il n’avaient été assommés de médicaments. Des médecins avaient été positionnés le long du parcours et vérifiaient leur état et leur pouls.

Pour organiser ce sauvetage hors-norme dans lequel un secouriste a péri, la Thaïlande avait fait appel à 13 plongeurs “de classe mondiale” dont l’Australien Richard “Harry” Harris, anesthésiste et plongeur. Le chef de la cellule de crise Narongsak Osottanakorn a d’ailleurs expliqué que l’opération n’aurait pas pu avoir lieu sans la présence du médecin australien.