Trump annule son sommet avec Kim Jong-un

Prévue le 12 juin à Singapour, la rencontre entre les deux leaders n’aura finalement pas lieu. Jeudi, Pyonyang avait pourtant annoncé le démantèlement de son site d’essais nucléaires en gage de bonne volonté.

Cela devait être une rencontre historique mettant un terme à un climat de tension entre les deux pays. Il n’en sera rien. Le président américain a fait savoir jeudi qu’il annulait le sommet prévu le 12 juin à Singapour avec le leader nord-coréen. Pour quelles raisons ? Dans une lettre officielle à Kim Jong Un, Donald Trump évoque la colère et “l’hostilité” du régime de Pyongyang ces derniers temps.

“J’avais vraiment hâte d’être là avec vous. Malheureusement, compte tenu de l’immense colère et de l’hostilité affichée dans vos déclarations les plus récentes, je pense qu’il est inopportun, à ce stade, d’avoir cette réunion prévue depuis longtemps.”


Dans ce courrier publié sur Twitter, Donald Trump fait également état de “la puissance” de l’arsenal nucléaire américain, quelques heures à peine après le démantèlement du site d’essais nucléaires nord-coréen. 

“Vous évoquez votre arsenal nucléaire, mais le nôtre est si massif et puissant que je prie Dieu que nous n’ayons jamais à en faire usage”.

La Corée du Nord démantèle son site d’essais nucléaires

Au cours d’une opération savamment orchestrée par le régime comme un gage de bonne volonté avant un sommet, désormais caduque, avec les Etats-Unis, Pyonyang a annoncé avoir “complètement” démantelé le site de Punggye-ri, dans le nord-est du pays. L’institut pour les armes nucléaires nord-coréen avait un peu plus tôt déclaré :

“L’institut pour les armes nucléaires de la République populaire démocratique de Corée a tenu une cérémonie pour le démantèlement complet du site d’essais nucléaire du nord le 24 mai afin d’assurer la transparence sur l’interruption des essais nucléaires”. 

Plusieurs médias internationaux invités à assister à l’opération ont décrit une série d’explosions survenues tout au long de la journée, dont trois dans les tunnels d’entrée menant à la structure souterraine. 

La Corée du Nord propose de fermer son site nucléaire