Trump : ce qu’il faut retenir de sa première conférence de presse


Le président élu Donald Trump rentrera en fonction le 20 janvier prochain et donnait mercredi sa première conférence de presse depuis son élection le 8 novembre dernier.

Offensif et remonté contre la presse, le futur président des Etats-Unis a abordé différents points tels que ses relations avec la Russie, l’abrogation de l’Obamacare, et sa détermination à construire un mur avec le Mexique.

Le président élu américain a dénoncé dès le début de sa conférence de presse, les fausses informations diffusées dans certains médias américains concernant ses liens supposés avec la Russie, dont il a reconnu le rôle dans le piratage du parti démocrate.

Interrogé sur la référence du président élu, dans un tweet, à l’Allemagne nazie confirmant les “informations infondées” rapportées par la presse,Donald Trump a jugé “scandaleux qu’une agence de renseignement ait pu permettre la diffusion d’une information infondée”.

“Je pense que c’est scandaleux, scandaleux, que les agences de renseignements aient permis (la publication) d’une information, qui s’est révélée être erronée et fausse”, a estimé Donald Trump, au sujet de la divulgation mardi de notes de renseignement faisant état de dossiers russes présentés comme compromettants pour le milliardaire.

Relations avec Poutine

Le futur président a aussi déclaré qu’il ignorait s’il s’entendrait avec Vladimir Poutine mais espère que ce sera le cas. Le milliardaire républicain a estimé qu’il fallait considérer comme un “atout” le fait que le président russe soit bien disposé à son égard. “Si Poutine aime Trump, c’est un atout, pas un handicap”, a-t-il dit.

Trump quitte les affaires

Le président élu américain Donald Trump a aussi annoncé qu’il allait rompre tout lien avec ses multiples activités commerciales et financières en transférant tous ses actifs au sein d’un “trust” dirigée par ses deux fils adultes.

De nombreux spécialistes de l’éthique ont appelé ces derniers mois Donald Trump à céder la totalité de ses actifs ou à les confier à un “blind trust”, une structure juridique dans laquelle lui et sa famille ne pourraient jouer aucun rôle pendant sa présidence, qui commencera le 20 janvier.

Obamacare est un désastre

Enthousiaste qu’on l’interroge sur la réforme de la santé, l’ancien candidat républicain a annoncé sa rapide abrogation. “Obamacare est un désastre complet, selon le milliardaire, ils peuvent vous désinformer mais le système est en train d’exploser. (…) Nous allons soumettre un plan pour annuler et remplacer Obamacare avec une autre réforme.”

Trump accuse les laboratoires, Wall Street baisse

Trump, qui entrera à la Maison blanche le 20 novembre, a affirmé que les groupes pharmaceutiques se rendent coupables d’agissements criminels en toute impunité en vendant au prix fort leurs médicaments.

L’Amérique doit récupérer son industrie pharmaceutique, a-t-il ajouté en appelant de ses voeux davantage de concurrence dans le secteur. L’indice boursier de la santé (S&P-500) a perdu 1,45% dès cette annonce.

Volonté de construire un mur avec le Mexique

Donald Trump a confirmé qu’il entamera des discussions avec le Mexique sur l’érection d’un mur dès le début de son mandat. Il a par ailleurs assurer que le Mexique remboursera le coût de sa construction.

Ce remboursement, a-t-il dit, se fera sous la forme de “taxes” ou d’autres formes de paiement. Or, le Mexique a dit à plusieurs reprises qu’il était hors de question qu’il contribue le moindre peso à la construction de ce mur.

Rapports tendus avec la presse      

Donald Trump avait visiblement une rancune contre la presse, qui a publié des informations concernant ses liens supposés avec la Russie. Il a même refusé de répondre à une question d’un journaliste de CNN.


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages