Un professeur soupçonné d'être radicalisé, écarté par le rectorat

Un professeur d’anglais s’est vu relever de ses fonctions en Côte-d’Or. La raison ? Il aurait été mis en examen en juin pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste »

Intégrant le collège de Sombernon, ce mardi pour son premier jour. Il a rapidement été écarté dans la journée par le rectorat, le suspectant de s’être radicalisé. Ce jeune trentenaire aurait d’ailleurs déjà été arrêté dans ce sens en juin dernier par la brigade de recherche et d’intervention de Bordeaux, dans le cadre d’une enquête sur une filière djihadiste désireuse de rejoindre la Syrie.

Une vive émotion des parents d’élèves

“Le fait que l’article paru ce matin mette les parents en émoi, le collège en émoi, joue évidemment” dans la décision de “ne pas maintenir” ce professeur dans ce poste, a annoncé le porte-parole du rectorat.

 

 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages